La FOGUES Family en expédition au Sénégal ! 🇸🇳



  
  Dans la Famille FOGUES, je voudrais :
- le père :   il en a longtemps rêvé puis il l'a finalement organisé
- la mère : elle en a trop cauchemardé mais s'y est faite à l'idée
- la fille :    elle en a souvent pleuré tellement elle était effrayée
- le fils :      il n'a pas vraiment réalisé ce que ça pouvait représenter

.....2010 et LE grand voyage au Sénégal.....
à l'origine, un projet pas tout-à-fait banal
Emmener Estelle et Anthony en brousse ?
Honnêtement ça m'a vraiment foutu la frousse !
Et pourtant, au final, on l'a fait
et ça s'est globalement bien passé.
En résumé : les filles ont plutôt subi les choses
alors que les garçons, eux, étaient en osmose !
Voici donc quelques photos et le récit
de l'aventure de la Fogues Family 😀

 




PREMIER EPREUVE (de taille...) : la préparation des bagages ! 
Après avoir finalement réussi à résoudre l'équation complexe : 《 comment faire rentrer dans les sacs à dos tout le nécessaire pour 10 jours et 4 personnes (y compris "sacs à viande" et serviettes), toute la Fogues Family avait hâte de commencer sa première grande aventure familiale : alea jacta est.......


DEUXIEME EPREUVE : le voyage aller ! Baptême d'avion pour Anthony.
Montpellier - Madrid - Dakar : c'est le parcours qu'on a emprunté pour arriver à bon port. Après une douzaine d'heures (en tout), 2 avions, une escale à Madrid, et environ 4000 kms parcourus, nous avons enfin atterri à Dakar by night. 
Anthony était soulagé de ne pas avoir à sauter de l'avion en parachute une fois arrivés au-dessus du Sénégal.... 




La chaleur a beaucoup secoué Estelle et Anthony dès la sortie de l'avion ! Et comme il a fait plus chaud que d'habitude à cette période de l'année, la température a été difficile à supporter pour eux : entre 36 et 40° à l'ombre, alors qu'on aurait dû avoir plutôt 25°/30°. 
Anthony nous a même fait un "malaise thermique" un jour alors qu'on promenait sur une charrette, et tous les 2 n'ont pas arrêté de saigner abondamment du nez !


TROISIEME EPREUVE : la première découverte de l'Afrique. 
Dès la sortie de l'aéroport, Estelle et Anthony ont été dépaysés : l'état des véhicules, des routes, des sénégalais, de la circulation... 
Ceci dit, on leur avait quand même préparé l'immersion par étape, progressivement.... 
Une première nuit près de l'aéroport, histoire de ne pas les achever d'entrée de jeu, dans un premier campement "clean". 







Puis le lendemain :
- un safari-photo dans la réserve animalière de Bandia (plein d'animaux vus de trèèèès près, et repas mémorable avec l'invasion des singes chapardeurs), 







- de la route potable,  




- un bain de foule (et d'odeurs !!!...) sur la plage de l'arrivée des pirogues de pêche, 






- et une seconde nuit dans un autre campement confortable à mi-chemin de notre destination finale. 





Nous ne sommes arrivés sur l'île du séjour que le troisième jour après plus de 2h de pistes pittoresques et une demi-heure de pirogue...










QUATRIEME EPREUVE : adaptation au milieu...
L'arrivée à notre campement sur l'île de Mar Lodj a été un soulagement. C'était plutôt sympa comme endroit. On était les seuls dans les lieux (ça, j'ai BEAUCOUP apprécié). 





Des panneaux solaires avaient été installés récemment et nous ont permis finalement d'avoir suffisamment d'électricité : le luxe 😁 !!!! 
On s'est accommodé du confort spartiate des chambres et sanitaires communs de la case à impluvium, des conditions d'hygiène parfois "border-line" (il ne fallait pas craindre.....), et ce malgré toutes les bestioles en colocation !!!! 











Nous n'avons vu aucun serpent heureusement, il n'y avait que les lézards habituels, les insectes plus qu'envahissants (à nous rendre fous !), poules et cochons qu'on retrouvait quelque fois dans les chambres, oiseaux en tout genre et pour certains pas farouches du tout, et puis sur la plage du poisson et des coquillages, et surtout des crabes par dizaines qui ont fait le bonheur de nos 2 petits aventuriers en herbe.







Le GROS GROS problème : le supplice des repas... Estelle en a même carrément  pleuré et vomi une fois... Le moins pire, ça reste les petits-déjeuners : pain, beurre, confiture : une aubaine ! Je crois que la théorie de la relativité a bien été assimilée par Estelle et Anthony !!!! Notre objectif dans ce périple semble avoir été atteint : la 4ème dimension sénégalaise leur a apporté une nouvelle perspective dans leur vision de la vie.....


CINQUIEME EPREUVE : l'excursion de 2 jours avec bivouac. Tout un programme !
C'est ce que je redoutais le plus de notre aventure... Tout s'est finalement bien déroulé, et on a eu une chance inouïe que ces 2 jours-là étaient brumeux, ça nous a évité de cuire littéralement au soleil pendant les 6 heures en tout (3h aller + 3h retour) de transport sur la pirogue !!!
A l'aller, on a fait une escale pique-nique sur une petite plage de sable presque blanc : ça doit bien être le seul endroit dans tout le Sénégal où il y a du sable comme ça, à tel point qu'on s'est même demandé s'il n'avait pas été amené là exprès, car c'est un lieu fréquenté que par les touristes...





On est reparti en milieu d'après-midi pour l'île de Guior, là où on a planté nos tentes dans la pampa, avec quelques petits frissons d'angoisse vite refoulés !

 

Le repas du soir, à la lampe frontale, a été terrible : impossible d'ouvrir la bouche tellement on était assailli par des milliers de punaises, scarabées et autres insectes qui cherchaient la lumière.....de nos lampes frontales justement, un cauchemar !!!



Que dire de la nuit dans la tente... Estelle a dormi avec son papa dans une tente, et moi j'ai pris sur moi pour assurer dans l'autre avec Anthony (encore une fois, merci Lexomyl...), d'autant que la fermeture éclair de notre tente était cassée, et que les insectes rentraient comme des furies : j'ai passé ma nuit à trucider de l'insecte !!!!
Le lendemain matin, on est allé faire une ballade dans la brousse de l'île, on a même marché au milieu de la mangrove et des palétuviers à marée basse, c'était très chouette même si la chaleur était tenace. 





On est reparti de là en fin d'après-midi : à nouveau 3h de pirogue dans les bolongs du Siné Saloum.
Pendant ces 2 jours, Estelle et Anthony se sont découverts une nouvelle passion dévorante : la pêche !!! Ils n'ont pas arrêté de nous soûler avec ça. Mais le pire, c'est qu'ils remontaient du poisson en plus ! Anthony a même pêché un gros crabe.






SIXIEME EPREUVE : les visites "touristiques" sur l'île de notre campement.
Pour aller visiter les 3 villages de l'île, on a pris la charrette puisque pas de voitures là-bas, et marcher à pieds avec cette chaleur, ce n'était même pas envisageable.



Un jour on a visité un centre de santé : Estelle a halluciné.  On a été reçu dans la concession familiale du chef de village, avec toutes les épouses, les enfants, les animaux et tout le tremblement. On est aussi allé voir l'école, c'était jour de classe pour les enfants là-bas, mais Anthony a fondu en larmes car il croyait qu'il devait y rester pour la journée... Les vacances, c'est sacré pour lui !





Le dimanche, on est allé au seul village catholique de l'île pour assister à (une partie seulement de) la messe au son du tam-tam et de la chorale locale !!! Impressionnant à observer, le spectacle est au rendez-vous, mais beaucoup trop long, beaucoup trop de monde, trop chaud, enfin bref, on a tourné court au grand regret de Philéas...
On a visité le village à pied, la case "cuisine", la case du griot (le "sorcier"), et on a pu constater que, comme en Casamance, les arbres sont impressionnants.







On a vu comment est récolté l'arachide, les champs de mil, les rizières, comment ça se passe avec l'eau douce, bref la vie quotidienne des autochtones... Une sacrée leçon de vie pour notre progéniture...


SEPTIEME EPREUVE (DE CONFORT !) : les 2 derniers jours chez Yves à Mbour.
Nous avons été hébergés chez Yves la dernière nuit avant le départ. 
 Yves était au Sénégal en 1994/1995 quand on y vivait aussi. On ne s'était pas revus depuis cette époque.





On avait réservé une petite surprise "réconfort" à Estelle et Anthony : une parenthèse au bord de la piscine du resto où on est allé manger. Ils ont grandement apprécié !!! Estelle aurait préféré passer les 10 jours là....




DERNIERE EPREUVE : le retour en France
Le voyage retour a été long et pénible.
L'avion a décollé à minuit. On a fait une escale à Las Palmas 2h plus tard, et chose imprévue, on a dû changer carrément d'avion après avoir poireauté plus d'une heure dans une salle de transit (avec Anthony qui dormait dans les bras de Philéas), et on n'a jamais su pourquoi ! Philéas pense qu'il y avait un problème technique vu le déroulement du premier vol...
On est arrivé à Madrid avant 6h du matin, et l'attente jusqu'à notre vol retour sur Montpellier a été interminable !




Mais on est rentré sain et sauf, et soulagé.
"L'émerveillement" et le dépaysement des petits Fogues ont été au rendez-vous de cette mémorable aventure. Mais Estelle et le Sénégal ....... comment dire .... ça n'a pas été le coup de foudre !
Quoiqu'il en soit, ils sont désormais parés pour la suite des évènements futurs 😀..... 


Une sélection de photos parfois commentées se trouve sur un album en ligne, et pour l'ouvrir il suffit de cliquer ici !



 (voyage fait en octobre/novembre 2010)














----------------


-->



9 commentaires:

  1. sympa le trip!!!! je comprends quand même Estelle, surtout pour les bêbêtes...
    C'est clair que le dépaysement doit être total niveau bouffe et hygiène! mais ça devait être chouette vu les photos!!!
    A Bientôt pour qu'Estelle et Anthony nous raconte leur aventure de vive voix!!!
    Bisous à tous :)

    RépondreSupprimer
  2. GENIAL ! Un moment dont vous vous rappellerez longtemps !

    RépondreSupprimer
  3. super expérience!! les photos sont géniales!! :)) par contre la température ne donne pas vraiment envie...lol!!!

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique présentation de votre aventure Sénégalaise!!!Un vrai film d'aventure! Et Angélique, j'ADORE tes commentaires !!
    En tout cas voilà un voyage qui laissera des souvenirs à Estelle et Anthony pour le reste de leur vie...
    A très bientôt j'espère.

    RépondreSupprimer
  5. j'ai détesté le voyage au Sénégal mais j'ai adoré les commentaires que ma mère a écrit!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Le reportage est à la hauteur des aventures vécues et du talent de la journaliste. Je dépose immédiatement un CV à Reporter Sans Frontières pour avoir de futures aventures à lire.

    RépondreSupprimer
  7. angélique, tu devrais devenir journaliste reporter.
    j'espère que les enfants se souviendront de ce voyage.
    bisous a tous

    RépondreSupprimer
  8. rhp bisous yuzarrlkkkkh,khjggggggggggggggg
    jules

    vous avez fait un beau voyage au sénégal bisous louisa

    RépondreSupprimer
  9. Magnifique ! Magnifique le voyage mais magnifique aussi le talent de l'écrivain et la rapidité de mise en ligne

    RépondreSupprimer