Les Galápagos : émerveillement garanti !





Il existe sur Terre quelques lieux mythiques nimbés de mystères qui enflamment l'imaginaire.
Des lieux dont la renommée n'est plus à faire mais que l'on ne sait pas localiser précisément sur un globe.
Des lieux qui semblent inaccessibles au commun des mortels.
Des lieux qui évoquent un petit goût de paradis perdu au bout du monde.
Des lieux si uniques qu'il est difficile de s'imaginer à quoi ils peuvent bien ressembler en vrai.

L'archipel des GALÁPAGOS est un endroit comme ça...

Un endroit dont la richesse et la diversité de sa faune (terrestre et marine) et de sa flore (parcimonieuse) sont si extraordinaires qu'il a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Un endroit essentiellement peuplé d'animaux et d'oiseaux tellement singuliers qu'ils sont à l'origine de la théorie de l'évolution des espèces de Darwin.
Un endroit où l'être humain n'est pas perçu comme un prédateur par les animaux, à tel point qu'ils n'en ont absolument pas peur et se laissent ainsi approcher d'extrêmement près sans aucun problème !
Un endroit où le peu de végétation et les paysages volcaniques, aux contrastes de couleurs parfois saisissants, sont si particuliers qu'on pourrait se croire sur une autre planète.
Un endroit où la nature brute, primitive peut être d'une telle désolation ou d'une telle beauté qu'on en reste bouche bée.
Un endroit d'une telle splendeur qu'il est surnommé, à juste titre, "les îles enchantées"...


Si on m'avait dit qu'un jour j'irai aux Galápagos, à plus de 10000 kms de chez moi, je n'y aurais pas cru une seconde. Et j'aurais eu tort... Car j'ai eu la chance de voir un lieu hors du commun, l'un des plus incroyables endroits sur Terre. Ce n'était que pour quelques jours seulement et sur quelques îles à peine, mais c'était tellement intense que je ne pourrai jamais oublier cette destination où l'émerveillement est garanti !

~~~~~~~

Soirée et nuit (agitée !) en bivouac au coeur du Parc du Niokolo Koba...



[...]


Le soleil va bientôt se coucher. Le stress monte...
On se sent crasseux et poisseux. J'ai beau le savoir depuis longtemps, il me faut me résigner à l'idée qu'il n'y aura pas de douche ce soir. Pour Estelle et Anthony, la perspective d'une vague toilette à la lingette ne les dérange pas plus que ça. Moi si en revanche, mais faudra faire avec !
De son côté, Philéas, parfaitement rodé à la vie de baroudeur en milieu sauvage, ne s'embarrasse pas avec ce genre de question très terre-à-terre. Pour lui non plus pas de douche, mais il a un autre plan B que l'option "lingettes-party". Il se renseigne auprès des gardes pour savoir si, par hasard, un cours d'eau passe près du campement. Il se trouve justement que la rivière Niokolo Koba (qui a donné son nom au Parc) coule non loin de là. Mais quelle chance !!!
Très enthousiaste, il décide immédiatement d'aller se laver dans la rivière avant la tombée de la nuit, et nous invite à faire de même... Estelle et Anthony refusent tout aussi catégoriquement que moi !!! Il en est hors de question ! Et pour plein de raisons..... plus ou moins fumeuses, j'en conviens, mais ça se discute :
- d'abord, je n'ai pas l'intention de me mettre à poil en plein air n'importe où, sous prétexte que seuls des animaux pourraient mater.
- ensuite, je n'ai aucune envie de prendre le risque de choper la bilharziose en marchant pieds nus sur les rives vaseuses et dans l'eau croupissante de la rivière.
- après, j'ai vraiment trop peur d'une éventuelle attaque de crocodile ou d'hippopotame (qui pullulent ici).
- enfin, l'idée de me tremper dans de l'eau sale (des animaux y caguent dedans tout de même) pour me rendre propre, est totalement absurde à mes yeux. Sans compter que ressortir de ce bouillon de culture en sentant la vase, ne me fait pas rêver du tout !!!

Festival végétarien de Phuket : rituel annuel expiatoire gore et effrayant !!!




La plupart du temps, lors de nos périples en terre inconnue, Philéas cherche à découvrir des choses (a)typiques. Cette fois-là, il a été copieusement servi en dénichant le pompon en Thaïlande avec le "Phuket Vegetarian Festival" qui a lieu chaque année autour du mois d'octobre. Les dates de l'évènement ne sont pas fixes car elles correspondent aux neuf premiers jours du neuvième mois lunaire du calendrier chinois. Qui veut s'amuser à calculer cette date fluctuante ???
Pas moi... Joker ! C'est une usine à gaz leur truc. Le calendrier chinois est différent du nôtre, mais aussi de celui de Thaïlande (c'est moins drôle quand c'est trop simple) ! Donc il faut savoir que lorsque tu débarques en Thaïlande, c'est un peu retour vers le futur... Quand on y est allé fin 2015, là-bas c'était la fin de l'An de Grâce 2558 ! Aller en Thaïlande, c'est donc vieillir de 543 ans d'un coup sans prendre une ride ni cheveux blancs, et sans rouiller des articulations ! Tu ne fais pas(plus) ton âge, le top quoi !


Enfin bref, lorsque l'on est allé sur l'île de Phuket, les festivités célébrant les "neuf dieux empereurs" battaient leur plein. Alors autant dire que Philéas attendait (de pied ferme et avec une impatience non dissimulée) de pouvoir aller voir de ses propres yeux ces rites religieux des adeptes de piercing de l'extrême...
Moi, j'étais flippée (comme d'habitude) car j'appréhendais beaucoup de découvrir en direct-live les scènes gores de boucherie que j'avais vues en photo sur internet et qui ne collaient pas du tout avec l'idée que je me faisais d'un festival végétarien...


Ushuaïa en Terre de Feu, au bord du Canal de Beagle.





(extrait de mon récit de voyage "Voyage jusqu'au bout du monde...")

[...]

Ce tout premier jour en Argentine fut aussi long que la première nuit fut courte....
Lever à 4h45 le lendemain matin, avec en prime un bon jetlag dans les dents !!!!!
On prend conscience que ce grand voyage va être tout sauf reposant... Mais tout va bien, on est en vacances et on n'a rien d'autres à faire qu'à se laisser guider et profiter.

Départ pour USHUAÏA en TERRE DE FEU à l'extrême sud du pays : 2 500 kms parcourus en avion.
Le changement est radical ! D'abord il fait froid. Ensuite, la chose à laquelle je ne m'attendais absolument pas là-bas : Ushuaïa est au pied de montagnes enneigées... Je ne sais pas pourquoi mais je m'imaginais le bout du monde complètement plat en bord d'océan. Et bien pas du tout, on dirait les Pyrénées qui plongent dans la mer !!!


Le volcan CHIMBORAZO, sommet le plus éloigné du centre de la Terre...





Pour notre tout premier voyage sur le continent Sud-Américain (en août 2011), nous avons atterri en Equateur. Durant notre circuit, nous avons atteint des sommets, c’est le cas de le dire !

Deux cordillères parallèles enserrent l’altiplano (les hauts plateaux andins) tout le long duquel se dresse l’imposante, majestueuse et mythique « Avenue des volcans ». Une trentaine s’y succède (dont certains encore en activité), d’où son nom. La hauteur de leur sommet varie entre environ 4 300 et 6 300 mètres d’altitude, une paille…

La Grande Mosquée de TOUBA, ville Sainte de la confrérie des Mourides au Sénégal







Autant être honnête tout de suite : avant de partir vivre à Kaolack au Sénégal début 1994 avec Philéas (mon Homme qui allait y accomplir ses 16 mois de Coopération du Service National), ni lui ni moi n’avions jamais entendu parler de TOUBA et de sa Grande Mosquée.

Pourtant, cette mosquée compte parmi les plus grandes du continent africain. Avec près de 9 000 m2 de superficie pour une capacité d’accueil de plusieurs milliers de personnes, elle en impose. A l’origine, elle arborait plus d’une dizaine de coupoles ainsi que cinq minarets (symbolisant les cinq piliers de l’Islam), dont l’un, culminant à presque 87 mètres, est le plus haut d’Afrique de l’Ouest. C’est depuis son sommet que le Muezzin appelle à la prière au moyen de haut-parleurs si puissants qu’on peut l’entendre jusqu’à 5 kms à la ronde !



En arrivant en Terres Sénégalaises, nous ignorions donc tout de cette cité mystique.